Le nettoyage de la peau

Le nettoyage de la peau - Anna Muller

Avec le printemps qui arrive, évidemment, que tout le monde veut une peau de bébé. Il faut dire que cette période de l'année annonce un grand nettoyage, autant pour les maisons, que pour les personnes. C’est probablement quelque chose d’universel. On vit au rythme des saisons, et qui dit nouvelle saison comme le printemps, dit nettoyage ! Paraît-il que notre peau est un peu comme nous, c'est-à-dire, qu'il lui faut une petite diète cosmétique. On peut recommander aux jeunes filles et aux femmes de commencer par changer de nettoyant, et/ou de démaquillant. Le matin, il vaut mieux commencer par des mousses ou gels nettoyants doux, afin de respecter l'épiderme, tout en étant bien propre. Souvent, on laissera agir quelques instants avant de rincer. Le soir, par contre, on peut utiliser ce qu'on appelle, les nouvelles eaux micellaires, qui souvent, contiennent des actives "belles peaux", c'est-à-dire, qui contiennent de la vitamine C et du charbon noir, ou encore, de la glycérine. Ces ingrédients permettent de limiter l'effet asséchant de certains produits. Si on choisit une huile démaquillante, il vaut mieux la prendre très légère, et non comédogène. La bonne nouvelle, c'est que souvent, ces solutions démaquillantes sont aussi les plus rapides d'utilisation. Évidemment, on pensera également à effectuer des gommages et des masques, afin de parfaire son nettoyage de peau. Il y a beaucoup de produits deux en un, ou même trois en un, qui permettent de gagner un temps considérable. Il y a le masque traditionnel au charbon ou à l'argile, mais le plus efficace est encore souvent un bon nettoyant. Ceci ne permettra peut-être pas d'éviter d’avoir recours à une Injection botox cosmétique, mais permettra d'avoir une belle peau, qui aura l'air saine. Quand je vois dans le train ou le métro, tous ces jeunes avec une peau criblée de boutons, j'ai vraiment de la peine pour eux, car il est particulièrement désagréable de s'afficher avec autant d'imperfections sur le visage. Je me souviens que lorsque j’étais adolescente, je m'estimais chanceuse d'avoir peu de boutons sur le visage, car chez certains, c'est vraiment disgracieux, voire carrément dégoûtant. Je ne sais pas pourquoi l'acné touche davantage les garçons que les filles, mais en tout cas, je suis contente d'avoir échappé à cette phase de la jeunesse. Cela n’a pas été le cas pour ma jeune sœur qui en a beaucoup souffert la pauvre. Elle avait pris un médicament très fort qui lui a bouleversé le système hormonal, au point où cela a provoqué une pilosité très développée. Bref, à vouloir régler un problème, elle s’en est créé un autre.